7 274 762 Vues
Indicateurs clés :

Détails actualités

Gestion des finances publiques : le Ministre MOUSSA SANOGO confirme la bonne santé des caisses de l’Etat

Le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, était l’invité, ce mardi 14 mars 2023, de l’émission ’’RTI reçoit ’’ qui s’est déroulée autour du thème : « Le budget de l’État au service du citoyen ».  Les échanges étaient structurés en trois parties, à savoir l’efficacité de la dépense publique; la mobilisation des recettes fiscales et douanières et les services offerts aux usagers-clients; et la contribution des entreprises publiques au développement économique.

Il s’est prêté aux questions des journalistes, des téléspectateurs et des internautes relatives à tous ces domaines, soulignant qu’en dépit de « l’impact fort » de la crise russo-ukrainienne sur l’économie nationale,  « les caisses de l’Etat se portent bien », avec la transformation physique de la Côte d’Ivoire, qui traduit la qualité de la politique économique mise en œuvre par le Président de la République Alassane Ouattara. Mais l’invité du jour a informé des défis à relever. « Le déficit budgétaire s’est creusé ces derniers temps, surtout à cause des aléas très fort liés à la crise ukrainienne, le niveau de l’inflation, aujourd’hui à 5%, est relativement bas comparé à des taux de 30% constatés dans des pays voisins », a ajouté le ministre du Budget du Budget. Toutefois, il a ajouté que  la Côte d’Ivoire a un risque de surendettement jugé modéré, estimé à un taux de 55%.

Dans la foulée, le ministre Moussa Sanogo a Il a assuré que l’Etat se soucie du pouvoir d’achat des citoyens, ce qui explique la subvention d’un certain nombre de produits, afin de maîtriser les prix ou les mesures prises pour augmenter les SMIG et accroître les indemnités au niveau de la Fonction publique, sans compter les primes qui ont été accordées.  En outre, Moussa Sanogo a annoncé que la mise en œuvre de la gestion en mode budget-programmes est satisfaisante, qui est monté de 74% de taux d’exécution des objectifs fixés à fin 2022, première année de mise en œuvre du budget-programmes, à un taux de 90% pour le budget de l’Etat pour l’année qui vient de s’achever (2022).  Il a profité pour attirer l’attention des opérateurs économiques sur le risque que représentent pour eux les dépenses non couvertes, c’est-à-dire non prévues au budget de l’Etat. Pour ce faire, il exhorté les opérateurs à utiliser les outils numériques mises à leur disposition pour éviter ce genre de situation, notamment avec la CELIOPE qui affichent tous les marchés pris en charge par le budget, et le e-fournisseur à l’usager de savoir à quel niveau se trouve son dossier.

Enfin, concernant la gestion du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo a soutenu que les entreprises publiques se portent mieux. Répondant à la question des audits, dont la vague dernière a défrayé la chronique, l’invité assuré qu’ils sont commandités pour relever des insuffisances et les corriger, les cas de détournements étant confiés à la justice.

{{equipe.nom_epe}} {{equipe.prenom_epe}}
{{ getInternationalContent(equipe.poste_epe, equipe.poste_en_epe) }}

Indicateurs {{valeur.annee_val}}
{{getNomOption(Indicateur)}} {{valeur.valeur_val}}