7 274 755 Vues
Indicateurs clés :

Détails actualités

SEMINAIRE BILAN DE LA DGI : Les recettes en hausse de 356,3 milliards fcfa par rapport à 2021

 Le séminaire bilan de l’année2022 de la Direction générale des impôts (Dgi) a eu lieu hier, lundi 06 février 2023, à l’Heden Golf hôtel, à Abidjan-Cocody en présence du directeur de cabinet du ministre du Budget et du Portefeuille de l’État, Adama Sall. Il ressort des propos du Directeur général (Dg) des impôts, Ouattara Sié Abou, que sur un objectif global de recettes de 3 264,9 milliards de fcfa assigné à sa direction au titre de l’année 2022, les réalisations enregistrées s’établissent à 3 205,7 milliards de fcfa, soit un taux de réalisation de 98,2%.

 

En comparaison des résultats bruts de l’année 2021 qui se chiffraient à 2 849,3 milliards de fcfa, a-t-il dit, les recettes sont en hausse de 356,3 de fcfa, soit un taux de progression net de 12,5%. Devant ces résultats, le Dg des impôts a encouragé ses collaborateurs. Pour lui, ces résultats sont le fruit des efforts de tous les services et de l’appui de la tutelle. «Au regard des facteurs internes qui ont fragilisé quelque peu nos performances, nous devons, certes, poursuivre nos efforts de digitalisation de nos procédures, mais également, nous assurer de pouvoir évoluer sans discontinuité et de façon sereine dans un système d’information pleinement maîtrisé et sécurisé », s’est-il félicité sans toutefois relever que la faiblesse dans le rendement de la Taxe sur la valeur ajoutée(Tva) et de l’impôt sur le traitement des salaires, et l’insuffisance de maitrise de la gestion des arriérés issus du transfert des contribuables, ont fragilisé le bon fonctionnement du recouvrement de l’impôt, à certaines périodes.

 

Malgré ces quelques difficultés, le Dg des impôts se dit confiant quant à l’atteinte des objectifs de recettes assignés à la Dgi pour 2023. Pour ce faire, elle dispose de nombreux moyens stratégiques qui lui permettront d’améliorer ses performances. Pour le directeur de cabinet du ministre du Budget et du Portefeuille de l’État, Adama Sall, cette progression reste encore insuffisante au regard de nombreux défis de développement que la Côte d’Ivoire se doit de relever pour le bien-être des populations. « L’accroissement des recettes fiscales se présente comme un impératif pour notre pays si nous voulons améliorer nos indicateurs macroéconomiques, notamment le taux de pression fiscale, le taux de pauvreté et de façon plus globale, le taux de croissance économique », a-t-il dit.

 

Dans la foulée, M. Sall a invité la Dgi à prendre des mesures fortes qui permettront d’améliorer significativement le niveau des recettes fiscales, voire le taux de pression fiscale qui est actuellement en deçà de la norme communautaire. Le directeur de cabinet a demandé aux responsables de la Dgi de profiter de ce séminaire pour rechercher les causes de la non-atteinte des objectifs assignés. « Les facteurs aussi bien internes qu’exogènes doivent être passés en revue, y compris l’analyse de modélisation de la fixation des objectifs annuels et leur répartition par service », a-t-il indiqué. Il faut noter que les prévisions de recettes attendues pour l’année2023 sont de 3 697,3 milliards de fcfa. Elles sont en hausse de 491,6milliards de fcfa, soit une progression de 15,3 % par rapport aux réalisations de 2022.

{{equipe.nom_epe}} {{equipe.prenom_epe}}
{{ getInternationalContent(equipe.poste_epe, equipe.poste_en_epe) }}

Indicateurs {{valeur.annee_val}}
{{getNomOption(Indicateur)}} {{valeur.valeur_val}}