6 443 623 Vues
Indicateurs clés :

Détails actualités

Examen de la loi de finances 2023 : les Sénateurs approuvent à l’unanimité les crédits alloués au Ministère du Budget

Entamé le mardi 13 décembre 2022, l’examen du projet de loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2023 se poursuit avec le passage des Ministres devant la Commission des Affaires Economiques et Financières (CAEF) du Sénat par grandes missions, conformément aux exigences de la méthode de gestion par budget-programmes.

Dans ce cadre, le Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, était face aux Sénateurs ce mercredi 14 décembre 2022 à l’instar de ses collègues du Plan et du Développement, ainsi que de l’Economie et des Finances.

A l’issue des échanges les crédits budgétaires alloués au Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat ont été adopté à l’unanimité par les Sénateurs de la CAEF.  

Dans sa présentation, il ressort que le budget global de son département ministériel s’élève à 392,83 milliards Fcfa, mais la part qui relève exclusivement du ministère est de 158,4 milliards Fcfa, soit 40% du budget total du ministère et 1,4% du budget global de l’Etat, le reste étant des dépenses communes gérées par le ministère du Budget.

Une ligne de 140,37 milliards figure dans ce budget au titre des comptes spéciaux et une autre de 94,06 milliards Fcfa au titre des dépenses communes. 57,1% de ce budget est affecté au programme Administration générale, 18,9% au programme Budget, 10,7% au programme Douanes, 8,1% au programme Impôts, 3,3% au portefeuille de l’Etat et 1,8% au programme Marchés publics. Les dépenses de personnel prennent une bonne part, soit 47,3% des ressources, quand 24% sont destinés aux investissements, 28,1% aux achats de biens et services et 0,5% aux transferts.

Le Ministre Moussa Sanogo a indiqué que ces dotations budgétaires permettront de mener à bien les missions assignées au ministère dont il a la charge. Il a décliné les principaux chantiers de la gestion 2023 du ministère qui sont, entre autres, la revue du système informatique intégré de la douane et la réhabilitation des bureaux frontières pour le programme Douanes ; l’élargissement de la population fiscale et la rationalisation des systèmes fiscaux pour les impôts ; la vulgarisation du module eFournisseur du SIGOBE pour le budget ; la réduction du recours aux procédures dérogatoires au profit des procédures concurrentielles, etc. « Moderniser la douane et les impôts, c’est renforcer les outils modernes de surveillance du territoire mais également de gestion des contribuables. Le processus va se poursuivre. La vidéosurveillance que nous avons déjà sur notre façade ‘’Est’’ va être déployée sur la façade ‘’Nord’’ et à terme, également sur la façade ‘’Ouest’’.» a déclaré le Ministre Moussa Sanogo qui a donné des résultats satisfaisants de l’exercice écoulé. 

Il a indiqué qu’au cours de l’exercice 2021, marqué par une croissance économique ressortie à 7,4%, une plus-value de 439 milliards Fcfa a été enregistrée au niveau des recettes fiscales. Le déficit budgétaire est ressorti à 5,1% du PIB contre 5,6% en 2020, soit une réduction de 0,5 point de pourcentage. Le programme d’actions stratégiques du ministère affiche 87,7% pour un objectif de 80%, soit 5,5 points au-delà de l’objectif.

{{equipe.nom_epe}} {{equipe.prenom_epe}}
{{ getInternationalContent(equipe.poste_epe, equipe.poste_en_epe) }}

Indicateurs {{valeur.annee_val}}
{{getNomOption(Indicateur)}} {{valeur.valeur_val}}