ACTUALITÉS



Assemblée nationale : Présentation du Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (Dpbep) 2022-2024

Le Ministre du Budget et du Portefeuille de l’État, Moussa Sanogo était hier, face aux députés à Abidjan, dans le cadre du débat d’orientation budgétaire sur les trois années à venir. Le projet de budget de l’État 2022 devrait enregistrer une hausse de 15,1% par rapport au budget 2021, pour s’établir à 9 670,4 milliards de F Cfa ; et celui-ci devrait continuer de s’accroître pour atteindre 11473,4 milliards de F Cfa en 2024, a révélé le ministre du Budget et du Portefeuille de l’État, Moussa Sanogo.

 

Cette projection se fonde sur l’hypothèse d’une croissance annuelle moyenne du Pib de l’ordre de 7,7% sur la période 2020-2024 ; d’une inflation contenue à 1,6% en moyenne, mais encore et surtout sur la perspective d’une bonne tenue des finances publiques, qui « résulterait des efforts en matière d’amélioration du recouvrement des recettes fiscales, avec un taux de pression fiscale qui évoluerait de 13% en 2022 à 13,6% en 2024, ainsi que des efforts de consolidation budgétaire avec un niveau de déficit qui passerait de 4,7% en 2022 à 3% en 2024, respectant la norme communautaire ».

 

Selon le Ministre Moussa Sanogo, sur la période 2022- 2024, les ressources de l’État resteraient dominées par les ressources intérieures qui représenteraient en moyenne 80% de l’ensemble des ressources. Ainsi, les recettes fiscales budgétaires progresseraient de 4 377,9 milliards de F Cfa en 2022 à 5 513 milliards de F Cfa en 2024 ; les recettes non fiscales sont attendues à 94,7 milliards de F Cfa en 2022, puis à 262 milliards de F Cfa. Quant aux ressources de trésorerie, elles s’établiront comme suit : les produits de cession d’actifs s’élèveraient à 112,7 milliards en 2022 dont 100 milliards de F Cfa attendus de la cession des parts de l’État dans Orange Côte d’Ivoire, à 0,6 milliard de F Cfa en 2023 et à 0,2 milliard de F Cfa en 2024 ; des emprunts sur les marchés monétaires et financiers projetés à 2 782,2 milliards de F Cfa en 2022, et 2200 milliards de F Cfa en 2023 et 2200 milliards en 2024 ; des emprunts projets qui sont attendus à 848,3 milliards en 2022, 677,9 milliards en 2023 et 566,2 milliards en 2024. Enfin des emprunts[1]programmes attendus de 300 milliards de F Cfa en 2022, 2023 et 2024.

 

La structure des dépenses sur la période 2022-2024 fait ressortir une prédominance des dépenses d’investissement (36,6%), suivies des dépenses de personnel (28,4%), des charges financières de la dette publique (14,3%), des achats de biens et services (10,7%) et des transferts (10,1%). En outre, les crédits alloués à l’éducation devraient passer de 1 541,1 milliards de F Cfa en 2022 à 1 750,9 milliards de F Cfa en 2024. Le financement de la santé évoluerait de 418,6 milliards en 2022 à 441,2 milliards de F Cfa en 2024. Poursuivant sa politique de logements et d’équipements sociaux, le gouvernement allouerait 1 253,2 milliards de F Cfa en 2024 contre 994,3 milliards de F Cfa en 2022 aux secteurs des logements sociaux, des transports, de l’approvisionnement en eau potable et du développement des infrastructures énergétiques. Le débat d’orientation budgétaire sur le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (Dpbep) est une exigence de la mise en place du budget-programmes. Il n’est pas sanctionné par un vote. 


Thumbnail [100%x225]

Le Ministre Moussa SANOGO a visité les locaux réhabilités de la ...

Thumbnail [100%x225]

Lancement d’une campagne de contrôle des reçus et quittances de ...

Thumbnail [100%x225]

Sécurisation des données : le Data center mutualisé de secours du ...


photos


vidéos

© – ministère du budget et du portefeuille de l'état – Tous droits réservés