Vous êtes ici

Actualités

Visite de travail de Monsieur le Ministre à la Direction Générale des Impôts (DGI)

Vendredi 25 août 2017

« La Direction Générale des Impôts est une grande administration qui a fait ses preuves. Nous devons donc accroître davantage la mobilisation des ressources. Avec le potentiel que vous avez, nous devons aller plus loin. Nos défis sont importants. Face à la crise internationale, je vous exhorte à accentuer la fiscalité intérieure ». Ces propos ont été tenus le 24 août 2017, par le Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, à la Direction générale des Impôts. Et cela, à la faveur de sa visite de travail dans les structures sous sa tutelle. Dans son intervention que l’on pourrait qualifier de feuille de route aux agents du fisc, le Ministre Moussa SANOGO a demandé d’aller plus loin dans l’informatisation des services. Selon lui, la politique fiscale doit prendre en compte les 5 à 10 dernières années avec une fiscalité adaptée pour faire de la Côte d’Ivoire un pays industrialisé d’ici à 2040. Saluant le potentiel humain de cette régie financière dans un pays qui compte 25 millions d’habitants, Monsieur le Ministre a fait savoir que la DGI est l’une des chevilles ouvrières de l’économie ivoirienne et sa contribution peut améliorer les conditions de vie des populations. Avant de réitérer sa confiance et sa foi en cette régie financière, il s’est dit optimiste pour l’avenir. 

Peu avant, le Directeur Général des Impôts, Ouattara Sié Abou, a salué la visite de Moussa Sanogo dans ses locaux et présenté à l’hôte, sa structure. « La DGI est organisée autour de 598 services de base chargés principalement de l’exécution des missions fiscales (assiette de l’impôt-contrôle recouvrement) et 56 services techniques. L’effectif du personnel est de 4260 agents avec une représentation féminine de 38%. A ce jour, 4145 agents ont en charge la gestion de notre population fiscale composée 79 323 contribuables relevant des impôts divers et 350 000 redevables de l’impôt foncier », a-t-il développé. 

Il a relevé que les recettes brutes enregistrées en 2016, par la Dgi s’élèvent à 1821 milliards FCFA et sont en nette progression (9,4%) par rapport à celles réalisées en 2015, qui s’établissaient à 1665 milliards de FCFA. En ce qui concerne l’exercice en cours, sur un objectif de 1035 milliards de FCFA au titre du premier semestre, les réalisations de la DGI à fin juin 2017, se chiffrent à 1065 milliards de FCFA en termes de recettes brutes. Soit un écart positif de 30 milliards de FCFA pour un taux de recouvrement de 103%. Les recettes attendues au cours du second semestre 2017, s’établissaient à 959,5 milliards de FCFA. Soit une hausse de 97,1 milliards de FCFA par rapport à la même période de l’année 2016. « Les objectifs de recettes assignés à la Dgi en 2017, sont de 1994 milliards de FCFA. Mais nous nous sommes fixés nous-mêmes un recouvrement de recettes de 2000 milliards de FCFA au 31 décembre 2017 », a annoncé Ouattara Abou Sié. Qui n’a pas manqué de faire part de certaines doléances au Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat.

 

Partage PARTAGER