Vous êtes ici

Actualités

Transparence, fiabilité du budget : la gestion des finances publiques en cours d’évaluation

Mercredi 18 octobre 2017

C’est une nouvelle évaluation qui vise à apprécier les progrès accomplis et mieux cerner les zones nécessitant des efforts. En effet, dans le cadre de l’amélioration des finances publiques, le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat avec l’appui de l’Union européenne a procédé, le 17 octobre 2017, au Plateau, au lancement de l’évaluation du système de gestion des finances publiques de la Côte d’Ivoire suivant le cadre d’examen des dépenses publiques et d’évaluation de la responsabilité financière (PEFA) développé par la Banque mondiale.

Cet exercice 2017, selon le Directeur de Cabinet du Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, repose sur sept principaux piliers. A savoir la fiabilité du budget, la transparence des finances publiques, la gestion des actifs et des passifs, la stratégie budgétaire et établissement du budget fondé sur les politiques publiques, la prévisibilité et le contrôle de l’exécution du budget, la comptabilité et le reporting des données et la supervision et l’audit externes. A en croire monsieur Traoré, les résultats de cette évaluation devraient contribuer au renforcement du nouveau schéma directeur de réformes de la gestion des finances publiques. Non sans rappeler les actions déjà effectuées au cours de ces dernières années qui donnent une appréciation des réformes conduites et à envisager à la lumière des changements intervenus au niveau des standards internationaux. Notamment, la création de la Haute autorité pour la bonne gouvernance, l’autonomisation de l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp), la transposition des directives de l’Uemoa dans la législation nationale avec entre autres la Loi organique relative aux loi de finances et la Loi organique portant code de transparence dans la gestion des finances publiques… Rappelant la complexité de l’exercice d’évaluation, le Chef de coopération de la délégation de l’Union européenne, Michel Laloge, a exhorté le gouvernement ivoirien à la bonne gestion des ressources publiques.

 
Partage PARTAGER