Vous êtes ici

Actualités

Séminaire bilan 2017 et perspectives 2018 de la DGI

Mardi 23 janvier 2018

La Direction Générale des Impôts (DGI) a entamé le lundi 22 janvier 2018, à l’hôtel Président de Yamoussoukro, l’analyse de  son bilan au titre de l’année 2017, et de ses prévisions pour l’année 2018, au cours d’un séminaire avec pour thème central : « La Direction Générale des Impôts, quelle organisation : enjeux et défis ». Le Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat qui présidait la cérémonie d’ouverture  a relevé les points de satisfaction avant d’indiquer que « les résultats de l’année 2017 ne sont pas à la hauteur de mes attentes. Le déficit accusé représente autant de ressources dont l’Etat n’a pu disposer pour mettre en œuvre sa politique d’amélioration des conditions de vie des populations et de croissance inclusive ».

Il a, en outre, déploré, les insuffisances du système d’informatisation car selon lui  l’outil informatique est peu sécurisé et ne joue pas son rôle d’aide à la décision. Aussi a –t-il rappelé aux agents de la DGI les objectifs stratégiques, du Secrétariat d’Etat, qui sont contenus dans le Plan d’actions prioritaires du gouvernement. Ceux-ci ont pour nom : le renforcement de l’automatisation des opérations (e-impôt, DGI mobile), l’amélioration de la prévisibilité des opérations, la consolidation de la maitrise de la dépense publique, l’amélioration de la mobilisation des ressources, l’optimisation de la gestion, l’optimisation de la gestion administrative et du personnel, l’amélioration du cadre de travail.

Dans un contexte de digitalisation, il a demandé de revoir la répartition et   la structuration actuelle des ressources humaines. « Il est capital pour nous d’œuvrer à l’élargissement de l’assiette fiscale, de façon générale. Un accent particulier devra être mis sur les impôts et taxes dont le rendement est encore largement en dessous du potentiel estimé. Il s’agit principalement de la taxe sur la valeur ajoutée et de l’impôt foncier » a conseillé monsieur le Secrétaire d’Etat.

Selon le Directeur Général des impôts, Monsieur OUATTARA Sié Abou, les projections des recettes brutes attendues au cours de 2018 sont de 2263,4 milliards de FCFA. Un chiffre en hausse de 304 milliards FCFA rapport à l’exercice précédent soit une progression  de 15,5%.

 
Partage PARTAGER