LES MINISTRES MOUSSA SANOGO ET FELIX ANOBLE INVITES DE LA 1 ERE EDITION « LE RENDEZ-VOUS CONSULAIRE DE L’ENTREPRISE »

Moussa SANOGO, Ministre auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat et Félix ANOBLE, Ministre de la Promotion des PME étaient les invités, le jeudi 30 janvier 2020 au Pullman Hôtel, de la 1 ère édition de « Le Rendez-vous consulaire de l’Entreprise » initié par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire.


« L’Etat face au défi de la performance des PME : Bilan des mesures prises par le Gouvernement et perspectives », tel était le thème de cette première édition qui a vu la participation de nombreux chefs d’entreprise.


Les deux membres du Gouvernement ont dans leur exposé relevé l’important rôle joué par les PME (Petites et Moyennes Entreprises) dans l’environnement économique de la Côte d’Ivoire. Le ministre Félix ANOBLE a rassuré les différents responsables des PME de la volonté de l’Etat à les accompagner. « L’Etat de Côte d’Ivoire est consciente qu’avec les PME, il pourra passer à un autre challenge. Hier, le succès de la Côte d’Ivoire reposait sur l’agriculture, aujourd’hui l’émergence de la Côte d’Ivoire ne pourra être effective quand nous mettrons en place un écosystème de PME fort et très performant », a soutenu le ministre Felix ANOBLE. L’accompagnement de l’Etat aux PME passe entre autres par l’allégement et la souplesse des mesures fiscales. Aussi, le ministre de la Promotion des PME a exhorté les différentes entreprises à contribuer à élargir l’assiette fiscale générale de l’Etat.


Pour sa part, le ministre Moussa SANOGO a annoncé que l’Etat travaille pour la mise en place d’une fiscalité spécifique pour les PME. Il a rappelé les raisons de l’instauration de la fiscalité. « Pourquoi la fiscalité est instaurée ? Parce qu’il y a un certain nombre de biens collectifs pour certains d’entre nous qui sont importants. Il faut que la collectivité puisse s’organiser pour prendre en charge le financement », a rappelé monsieur SANOGO.


Le Ministre auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat est revenu sur les efforts consentis par le gouvernement en matière d’allégement fiscal. « Plus de 60% des mesures prises en matière de fiscalité en Côte d’Ivoire depuis 2013, ont été des mesures d’allègement et de suppression d’impôts. Nous avons plus de 330 dispositions qui sont des dispositions d’allègement et de suppression d’impôts. Le volume d’exonération fiscale peut atteindre 330 milliards FCFA. Avec 330 milliards FCFA, vous imaginez le nombre d’hôpitaux, de routes, de ponts qu’on aurait pu faire. Mais nous considérons que nous faisons un cadeau fiscal aux entreprises pour leur permettre de s’étendre et améliorer le niveau de l’activité économique. Beaucoup d’efforts sont faits pour accompagner les différentes entreprises », a-t-il expliqué. Poursuivant, l’émissaire du gouvernement a évoqué un ensemble de mesures prises par l’Etat de Côte d’Ivoire, en vue de lever les différents freins à l’évolution des PME. Il s'agit entre autres de l'exonération de la patente pour les cinq (5) premières années d'exercice, de la création d'un fonds de garantie, de la suppression de l’impôt minimum forfaitaire et, de la réservation de 30% de la commande publique aux PME, du paiement par le Trésor Public des factures engagées dans un délai de 90 jours.


Selon Touré Fama, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, cette plateforme a pour objectif d'instituer un dialogue interactif entre les pouvoirs publics et les entreprises, afin de remédier au déficit d'informations sur les importantes mesures prises par le gouvernement en vue d’appuyer le développement des PME, qui constituent près de 90% du tissu économique national.