Moussa Sanogo expose les grandes lignes du Budget-Programmes aux magistrats de la Cour des comptes

Les magistrats de la Cour des comptes se sont imprégnés, ce vendredi, au cours d’un séminaire animé par le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, du mode de gestion du Budget-programmes, en vue de préparer sa mise en œuvre, le 1er janvier 2020.

 

Après les membres du gouvernement, les directeurs généraux de l’administration centrale, les chefs de cabinets ministériels, les directeurs des affaires financières (DAF) des ministères les élus des deux chambres (…), c’est au tour des magistrats de la Cour des comptes d’être imprégnés sur le budget-programmes, dont sa mise en œuvre est prévue pour le 1er janvier 2020. Ce vendredi dans les locaux de l’institution, le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre en charge du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, les a instruits sur les innovations apportées aux procédures d’élaboration, d’approbation et de vote du budget, des nouveaux métiers budgétaires engendrés ainsi que des contraintes qui en résultent en termes de contrôle des opérations de dépenses et de la pluriannualité dans les prévisions budgétaires. Puis, le Secrétaire d’Etat a appelé les magistrats de la Cour des comptes à prendre toute leur place dans l’exécution du Budget-programmes, nouveau cadre légal et réglementaire en matière d’appréciation de la qualité des comptes. « La cour des comptes aura un rôle majeur dans le nouveau processus budgétaire. Il y aura un renforcement de son action de contrôle et sa capacité d’appréciation des performances des différents ministères. Elle verra si les objectifs assignés ont été atteints et si la dépense publique s’est faite à bon escient, mais aussi tout ce qui est relatif à l’appréciation des fautes de gestion des différents responsables chargé de l’exécution du Budget », a-t-il expliqué.