Gouvernance des entreprises publiques : Moussa Sanogo s'imprègne de l'outil de prévention des risques budgétaires

La Côte d'Ivoire dispose d'un outil lui permettant d'avoir suffisamment d'informations afin d'anticiper les différents problèmes liés à la gestion des entreprises dans lesquelles l'État a des participations. Le Secrétaire d'Etat auprès du Premier Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat, Moussa Sanogo, s'est imprégné de cet instrument de la gouvernance des entreprises publiques conçu par la Direction générale du Portefeuille de l'État. « On ne va plus attendre d'avoir des informations annuelles sur une quelconque entreprise et constater des problèmes. Mais, tout au long de l'année, on aura suffisamment d'informations pour anticiper les différents problèmes. Par exemple la situation du capital de l'entreprise, le cadre de gouvernance, ainsi que l'endettement de l'entreprise. Tout cela est aujourd’hui suivi chaque mois pour nous assurer que les risques sont contenus ou s'ils (les risques) surviennent, que nous puissions prendre des dispositions rapidement pour pouvoir les contenir », a mentionné le Secrétaire d'État, à l'issue de la visite effectuée le vendredi 31 mai 2019 dans les locaux de la Direction générale du Portefeuille de l'État, à Abidjan-Plateau.

 

Justifiant la mise en œuvre de cet outil, monsieur Sanogo a précisé que les entreprises lèvent des ressources pour pouvoir exécuter le programme du Gouvernement. Des ressources qui, a-t-il dit, sont toujours accompagnées de risques. « Comment on s'assure que les risques sont bien bornés et que les ressources levées sont en adéquation avec les capacités des entreprises pour éviter tout risque d'endettement ? », s'est interrogé le Secrétaire d'État, faisant remarquer qu'à travers l'outil mis en place, la Direction générale du Portefeuille de l'État a désormais la possibilité de définir les probabilités que l'entreprise qui a levé la ressource n'ait pas un problème à rembourser.

 

Le Secrétaire d’Etat a par ailleurs indiqué qu'au 30 avril 2019, la situation des entreprises publiques continue de s'améliorer. Il a confié qu'il s'agit d'une amélioration progressive qui se renforce.

 

Trois éléments, faut-il le noter, peuvent occasionner des risques au niveau des entreprises. Il s'agit de la dégradation des fonds propres des entreprises, c'est-à-dire lorsque le résultat net des entreprises arrive à impacter négativement les capitaux propres ; les tensions de trésorerie, lorsqu'une entreprise n'arrive pas à faire face à ses charges courantes et les défauts de paiements du service de la dette, lorsque l'entreprise n'arrive pas à honorer ses engagements. C'est donc pour résoudre ces problèmes que des méthodes d'anticipation ont été adoptées.