Séminaire bilan 2018 et perspectives 2019 de la Direction Générale du Budget et des Finances

 

En phase avec les orientations du Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, la Direction Générale du Budget et des Finances (DGBF), en séminaire du 21 au 22 février 2019 à Yamoussoukro, a planché sur le thème : « La Direction générale du Budget et des Finances face au défi du basculement en mode budget-programmes ».

 

Lors de la cérémonie de clôture, M. Seydou Traoré, Directeur général du Budget et des Finances, tout en rappelant que sa structure a enregistré en 2018 un taux de réalisation satisfaisant de 96,6% contre 85,4% en 2017, a insisté sur certaines recommandations issues de ce séminaire. Il s’agit pour monsieur Traoré, de finaliser le module « Exécution du budget » du Système d’information budgétaire (Sib) et exploiter le module « Elaboration des actes budgétaires » pour la préparation du budget 2020 ; finaliser le projet d’instruction sur les modalités et le circuit d’exécution du budget programme ; organiser des sessions de formation à l’attention des principaux acteurs concourant à la mise en œuvre du budget-programmes, notamment les acteurs des ministères, les parlementaires ainsi que les membres du gouvernement et présidents d’institution ; faire un suivi rigoureux de l’exécution budgétaire et des risques liés au respect des objectifs de solde budgétaire fixé à 3% du Pib en 2019 ; achever le processus d’évaluation des Daf (Directeurs administratifs et financiers) au titre de l’année 2018 et poursuivre leur évaluation trimestrielle en 2019. Monsieur le Directeur général a aussi insisté sur la détermination de la DGBF à relever le défi du basculement en mode budget-programmes pour 2020.

 

Pour sa part, Moussa Sanogo, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, a invité la DGBF à redoubler d’efforts ainsi qu’à faire preuve d’efficacité et de célérité dans la mise en œuvre des différentes activités.
Poursuivant, il a demandé à la DGBF de renforcer sa capacité d’anticipation ; de mettre l’accent sur l’optimalité de l’allocation budgétaire, le budget-programmes, la gestion du patrimoine de l’Etat, l’élaboration du budget citoyen. Il a également souligné l’importance de l’évaluation des Daf, l’amélioration de la gouvernance et l’efficacité de la dépense publique.